Bala-1-1.jpg (64879 octets)

Le Vanneau: un hameau un peu oublié des hordes touristiques de l'été, il est pourtant très typique des villages de la Venise verte avec son port qui malheureusement à énormément perdu de son activité du siècle dernier et de sa rue principale elle aussi très caractéristique des rues de village de la région; avec un accès de la maison côté route et un autre côté du canal ou de la conche, voir la pancarte ci contre, elle se trouve rue de la belette et explique parfaitement bien le processus de construction des demeures  du marais.

 Bala-1-3.jpg (40696 octets)
Et puis,si vous venez l'été,passez le pont à droite du port (photo du bas de cette page) vous découvrirez alors de merveilleux jardins, (maraîchins) bordés de fleures multicolores avec des légumes extraordinaires ! du persil comme vous n'en avez jamais vu ....!!!!!

ORIGINE DU NOM DE "VENISE VERTE" : Le nom de Venise verte lui est donné en raison de l'épaisse couche de lentilles qui recouvre l'eau: mais on peut aussi attribuer cette formule à Henry IV qui, après une visite dans la région à écrit à sa maîtresse, Corisandre qu'il avait été séduit par "… ce pays, qui, tout entier, forme une grande Venise naturelle...."(ref.1)
LES HABITANTS : les premiers habitants connus sont les Colliberts qui répondaient aussi au nom de Culverts. Massacrés en grande partie par les Normands, ils ont étés remplacés par les "Huttiers" qui s'abritaient comme leur nom l'indique sous des huttes. Pour en être propriétaire, il suffisait de la construire en une journée et une nuit, d'y allumer un feu pour que la fumée soit vue au lever du soleil.(ref.1)
Le marais poitevin, entre Niort et océan, ancien "golfe du Poitou" est une région basse de 96000 hectares qui longe la côte atlantique. C'est par l'action conjuguée de la nature et des travaux d'assèchement entrepris dès le Xème siècle par les moines des grandes abbayes que l'on a abouti à la construction de ce vaste territoire. Il se caractérise par plusieurs types de paysages, dont les principaux sont ceux de la baie d'Aiguillon et ceux des marais desséchés.  (ref.4) Les marais mouillés dont la partie orientale entre Maillé et Niort est appelée "Venise verte" couvrent 35 000 hectares de zones inondables situées entre la plaine et les marais desséchés. Ils correspondent aux zones d'épandage des eaux de crues venues des rivières et des fleuves. Les fossés et les canaux qui entourent les parcelles hétérogènes forment un réseau hydraulique très dense: ils sont généralement bordés de frênes têtards et de peupliers. (ref.4)

Bala-1-2.jpg (68611 octets)

   

   


    


     

    LeVanne1.jpg (50861 octets)